Le Décret n° 2016-683 du 26 mai 2016 relatif à la délivrance de la contraception d'urgence par les infirmiers scolaires est paru au Journal Officiel du 28 mai 2016. Désormais, les "critères d'urgence et de détresse caractérisées" sont supprimés. 

L'article D. 5134-8 du même code est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. D. 5134-8. - L'infirmier ou l'infirmière recherche les modalités les plus appropriées en fonction de l'âge et de la personnalité de l'élève aux fins d'informer celle-ci des différentes possibilités de contraception d'urgence et de lui indiquer les structures existantes pour se procurer de tels médicaments : pharmacie, centre de planification ou d'éducation familiale.
« L'infirmier ou l'infirmière peut administrer la contraception d'urgence à l'élève concernée aux fins de permettre d'éviter une grossesse non désirée.
« L'infirmier ou l'infirmière s'assure de la prise effective par l'élève du médicament et du respect de la posologie.
« L'infirmier ou l'infirmière propose également à l'élève mineure, qui peut le refuser, de s'entretenir avec le titulaire de l'autorité parentale ou avec son représentant légal de la démarche d'aide et de conseil mise en œuvre. »

Pour consulter le décret, c'est ici :

Décret n° 2016-683 du 26 mai 2016 relatif à la délivrance de la contraception d'urgence par les infirmiers scolaires | Legifrance

Au deuxième alinéa de l'article D. 5134-7 du code de la santé publique, les mots : " critères d'urgence et de détresse caractérisés, prévus au deuxième alinéa " sont remplacés par les mots : " cas d'urgence mentionnés au troisième alinéa du I ". L'article D.

https://www.legifrance.gouv.fr

Il ne faut toutefois pas oublier que la pilule du lendemain n'est pas un moyen de contraception. Son recours doit rester exceptionnel.
N'hésitez pas à parler contraception et sexualité avec son enfant, même si ce n'est pas toujours facile, même si on ne se sent pas forcément à l'aise. Et si vraiment cet exercice est au dessus de vos forces, peut-être qu'un membre de votre entourage pourra le faire : un grand frère, une grande soeur, un oncle, une tante...

Accéder facilement à une contraception d'urgence est une grande avancée. Mais comme le dit l'adage : mieux vaut prévenir que guérir ! Alors, prenez les devants....